isolation thermique

 Comment avoir une bonne isolation thermique

L’investissement le plus rentable, dans une maison habitée, est sans doute l’isolation thermique. Pourquoi tout le monde en parle? L’isolation des combles de votre maison, va-t-elle contribuer réellement à la réduction de la consommation des énergies fossiles et la diminution des gaz polluants ? Le type de l’isolant et sa performance, sont-ils les seuls critères de réussite d’une isolation thermique ?

La surconsommation des énergies fossiles en vue de chauffer ou de produire l’électricité, a énormément dégradé l’environnement. Tout le monde a la bonne volonté de contribuer à réduire ces émissions de gaz à effet de serre.

Quels sont les clés d’une isolation thermique réussie ?

La réussite de l’isolation thermique de votre bâtiment dépend de tous les sous ensembles d’isolation de votre immeuble : l’isolation des murs, l’isolation des combles, l’isolation des sols. 

Pour aboutir à une isolation thermique totale de tout le foyer, il faudrait réunir plusieurs éléments :

  • Acquérir des isolants performants, de haute qualité et d’une résistance thermique convenable.
  • Avoir une étanchéité à l’air suffisante pour minimiser les déperditions thermiques du bâti.
  • Avoir une ventilation maîtrisée pour renouveler l’air sain et évacuer la vapeur d’eau.
  • La qualité de pose de l’isolant est importante, car c’est elle qui va déterminer le rendement énergétique de la maison. La qualité de la pose de l’isolant va définir aussi le niveau de conformité vis à vis de la RT 2012 ou au label BBC.
  • La qualité de la pose est importante dans la mesure où elle vous permet d’éviter les ponts thermiques et les trous dans l’étanchéité à l’air.

La résistance thermique des matériaux isolants

La résistance thermique est le principal critère de l’isolant. Elle est la conductivité thermique d’un matériau isolant et de son épaisseur. Cherchez le R d’un isolant pour savoir sa performance thermique.La résistance thermique : c’est quoi ? La résistance thermique R(en m 2 K/W),  est la conductivité thermique d’un matériau isolant.

De plus en plus la résistance thermique de l’isolant est grande, de plus en plus le matériau est isolant.   

L’immeuble et l’inertie 

Plus votre bâtiment possède une masse élevée, c’est-à-dire une forte inertie, plus le transfert de la chaleur de l’extérieur vers l’intérieur est lent. Une maison qui a une capacité de stocker la chaleur dans ses parois, ses murs, ses cloisons et ses planchers, possède une inertie importante. 

Les édifices anciens comme des églises ou les maisons anciennes, construites de murs très épais en pierre restent toujours fraîches en été.

L’idéal c’est d’avoir une maison à inertie moyenne, car une maison à forte inertie devient difficile à chauffer en hiver.

La densité de l’isolant (que ce soit en isolation des combles films sous-toiture ou isolation des combles fibres de bois), ne contribue pas énormément au confort d’été, selon une étude menée par l’EMPA. 

Lisez les principaux facteurs qui agissent sur le confort d’été de votre maison ci-dessous :

  • La surventilation de nuit
  • Les protections solaires
  • Les charges internes (les équipements et les occupants du bâtiment peuvent apporter de la chaleur)
  • L’inertie de l’immeuble 
  • La durée de la période de la chaleur
  • Le revêtement mural des parois 
  • La nature de l’isolant

Que faut-il faire pour maîtriser un confort d’été ?

Pour aboutir à un confort d’été, et vivre agréablement à l’intérieur de votre maison, vous devez respecter les paramètres suivants :

  • Une protection solaire externe, cela comprend, la protection des espaces vitrés et la conservation de la fraîcheur.
  • Une ventilation nocturne qui va baisser la température intérieure et refroidir la structure du bâtiment.
  • Une utilisation minimale d’équipements, générant de la chaleur : réduire l’usage du four, par exemple. 
  • Une bonne performance thermique des cloisons de la maison.

La parfaite étanchéité à l’air, dans l’isolation thermique

Désormais depuis le 1er janvier 2013, la RT 2012 est entrée en vigueur. Elle concerne les nouvelles constructions. Elles doivent prendre en compte les exigences citées dans les recommandations officielles. 

Bref, toute nouvelle construction doit être conçue et bâtie afin de réduire, sa consommation d’énergie au niveau de 50KWhep/m2 .an, en moyenne.

L’étanchéité à l’air, a pour but de chercher les fuites d’air causées par la construction, sources des déperditions de chaleur du bâtiment. La perte de chaleur, diminue le rendement énergétique de l’immeuble  et l’efficacité de l’isolation étanche va être réduite.

La mesure de la perméabilité à l’air de la maison, permet de garantir la consommation souhaitée et le niveau de qualité des travaux d’isolation (isolation de combles été hiver, isolation des combles aide état).

La maîtrise de la ventilation dans une isolation thermique

La ventilation est souvent évoquée lorsqu’on veut absolument optimiser l’isolation comble énergie de la maison. Le contrôle de la ventilation dans le bâtiment est un élément essentiel pour le confort des occupants.

Le rôle de la ventilation est d’évacuer l’humidité, la pollution émanant de l’occupation des lieux et la vapeur d’eau dégagée. La ventilation a pour but de préserver l’hygiène des différentes pièces et la santé des habitants dans le bâtiment. 

La ventilation réduit considérablement l’humidité dans les combles et à l’intérieur de la maison en général. Les déperditions thermiques liées au renouvellement de l’air représente entre 15 et 20 % des déperditions thermiques globales de la maison.

 La qualité de la pose de l’isolant

Le pire des choses qui puisse vous arriver, c’est une mauvaise pose d’isolation des combles états. Il est inadmissible qu’après toute la peine que vous subissez, vous n’aurez pas de bons résultats. Que faut-il faire pour ne pas se trouver dans une situation décevante ?

Avant de vous engager dans le chantier d’isolation des combles par aide d’état, suivez les conseils suivants :

  • Faites appel à une entreprise d’isolation combles reconnue dans votre région.
  • Renseignez-vous sur le meilleur isolant convenable à votre domicile.
  • Vérifiez à la fin des travaux qu’il n’y a pas de fuite d’air et que l’étanchéité est bonne dans les combles.
  • Vérifiez qu’il n’y a pas de ponts thermiques lorsque le chantier est fini.

Enfin, vous pouvez demandez un devis gratuit sans engagement.